Votre navigateur n'accepte pas les scripts. Si des liens vers des pages ne s'ouvrent pas , voyez : le plan du site> Que de monde sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle

balise européenne vers compostelleDES RÉFLEXIONS ET DES RENCONTRES SUR LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
que de monde sur le camino Francés...

PLAN DU SITE   |   Bienvenue | Motivations  | HISTOIRE ET LÉGENDES | Associations jacquaires | Revues électroniques  |  Pèlerinage et humour  |      Compostelle Info   |   Cartes des principaux chemins   |    Les patronages de saint Jacques   |    Que penser de la marche    Conseils pratiques    |  Adresses et liens   GENEALOGIE |  RANDONNÉE   | 

 

Nous avions été la première fois sur le Camino Francés en 1990. En 1994 nous y étions à nouveau et le changement était étonnant : que de monde !

Cela nous effraie un peu et le calme de l'étape est parfois compromis

Mais nous avons découvert le chemin et d'autres aujourd'hui le découvrent à leur tour. Nous aurions tord de vouloir retrouver les mêmes conditions que celles d'il y a 4 ans. Chaque expérience est différente.

Peut-être, notre "pèlerinage" sera-t-il d'accepter tout ce monde avec tous les inconvénients qui en découlent.

Et parallèlement à ce développement, beaucoup d'aménagements sur le "camino" : sentiers qui ont été créés ou élargis, plantation d'arbres pour ombrager la route, aménagement et augmentation du confort des refuges, création de nouveaux refuges qui s'appellent maintenant "auberge pour pèlerins".

De prime abord, nous sommes un peu décontenancés. D'ici 10 ans, dit Pierrot, on aura droit à de petites routes asphaltées....".

Mais en réfléchissant, nous nous disons qu"il est quand même heureux que le chemin ne soit pas resté ce qu"il était au Moyen-Âge : les rivières se passaient à gué ou avec un passeur qui parfois faisait couler la barque et en profitait pour dévaliser les pèlerins... Ne sommes-nous pas contents d'emprunter les ponts qui ont été construits ?

Où le progrès doit-il  s'arrêter sur ce chemin.

Nous venons d'apprendre qu'un groupe de jeunes a relié Pampelune à Saint-Jacques de Compostelle à la boussole, en ligne droite vers le couchant. Pas d'hôtels, pas d'auberges, pas de balisage. Ils ont voulu retrouver l'authenticité que présentait la route, il y a 10 siècles ! Ils ont voulu se passer du confort qui s'installe petit à petit sur ce chemin.

En 1990 on dénombre 4.918 pèlerins arrivés à Compostelle, en 1994 : 15.863 ; en 2004 : 93.924  et en 2013 : 237.886

Simonne