Votre navigateur n'accepte pas les scripts. Si des liens vers des pages ne s'ouvrent pas , voyez : le plan du site> La porte est ouverte à tous

balise européenne vers compostelleLA PORTE EST OUVERTE A TOUS

PLAN DU SITE   |   Bienvenue | Motivations  | HISTOIRE ET LÉGENDES | Associations jacquaires | Revues électroniques  |  Pèlerinage et humour  |      Compostelle Info   |   Cartes des principaux chemins   |    Les patronages de saint Jacques   |    Que penser de la marche    Conseils pratiques    |  Adresses et liens   GENEALOGIE  |  RANDONNÉE   | 

 

Article paru dans la revue  de l'Association Belge des Amis de Saint-Jacques-de-Compostelle,  "Le Pecten ", n° 104, p. 4

par Pierre swalus

 

Il n’est un secret pour personne que sur les chemins vers Compostelle, ne marchent pas uniquement des catholiques pratiquants ou non pratiquants, mais aussi des tenants d’autres religions et aussi … des mécréants de toutes sortes.

Il apparait que ces non catholiques et ces mécréants sont bien accueillis sur les chemins en Espagne.

C’est ce dont témoigne le texte suivant que l’on trouve imprimé sur les crédenciales espagnoles (1) :

La puerta se abre a todos,     
enfermos y sanos,
no sólo a católicos,
sino aun a paganos, a judios, herejes,
ociosos y vanos ;
y más brevemente, a buenos y profanos
 »

(La porte est ouverte à tous, aux malades et aux bien-portants, pas seulement aux catholiques, mais aussi aux païens, aux juifs, aux hérétiques, aux oisifs et aux vaniteux ; en bref, aux gens de bien comme aux profanes).

Ce qui est plus remarquable, c’est le fait que ce texte anonyme fait partie d’un poème du XIIIe siècle et a été écrit pour vanter l’accueil offert par le monastère de Roncevaux ! (2)

L’ouverture de notre association à tous, catholique ou non, n’est donc pas si moderne ou si révolutionnaire qu’il pourrait sembler.

La devise « A chacun son chemin » est bien dans l’esprit de l’accueil manifesté par  ce texte du Moyen-âge.

 

 (1) http://www.flickr.com/photos/espirulina/2612590861/

(2) Ce texte manuscrit dont un exemplaire est conservé aux Archives de Roncevaux et un  autre à Munich a été publié pour la première fois par F. Fita en 1884 .     
Fita Fidel, Boletin de la Real Academia de la Historia, Madrid, t. IV, 1884, pp.172-184 cit.in : Lambert Élie. Roncevaux. In: Bulletin Hispanique. Tome 37, N°4, 1935. p. 424 .
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hispa_0007-4640_1935_num_37_4_2687