Votre navigateur n'accepte pas les scripts. Si des liens vers des pages ne s'ouvrent pas , voyez : le plan du site> Réflexion sur le camping et ses palisirs

balise européenne vers compostelleDES RÉFLEXIONS ET DES RENCONTRES SUR LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
le camping, c'est...

PLAN DU SITE   |   Bienvenue | Motivations  | HISTOIRE ET LÉGENDES | Associations jacquaires  | Revues électroniques  |  Pèlerinage et humour  |      Compostelle Info   |   Cartes des principaux chemins   |    Les patronages de saint Jacques   |    Que penser de la marche    Conseils pratiques    |  Adresses et liens     GENEALOGIE |  RANDONNÉE   | 

 

Le camping sous une toute petite toile ,

  • c'est le souper qui s'étire, cuit en cascade sur l'unique petit feu butane. A la française nous mangeons successivement la soupe, les légumes, la purée, la viande, bien calmement et au rythme de la cuisson;

  • mais c'est aussi le petit déjeuner rapide, pliés en quatre, dans le brouillard, le froid et l'humidité du matin;

  • c'est se glisser douillettement dans un bon sac de couchage et sentir progressivement la chaleur humaine chauffer le petit volume de la tente;

  • mais c'est aussi enfiler le matin les chaussettes qui se sont humidifiées dans les coins de tente;

  • c'est tout autour de soi, l'espace, la nature toute proche, la rivière qui coule;

  • mais c'est aussi se faufiler pour rentrer et sortir de la tente;

  • ce sont les oiseaux qui chantent et qui volent si près de la toile qu'on entend leurs battements d'ailes;

  • mais c'est aussi la sono du samedi soir du village tout proche et qui s'en donne jusqu'aux petites heures du matin;

  • c'est l'herbe moelleuse qui nous accueille;

  • mais c'est aussi le caillou qui pointe à travers notre petit mousse;

  • c'est essuyer la toile au matin petit bout par petit bout pour ne pas emporter trop d'eau dans le sac à dos;

  • c'est l'herbe fauchée qui colle aux chaussures dans la rosée du matin;

  • ce sont les doigts morts et la peau en chair de poule parce qu'il fait froid;

  • ce sont les fourmis si petites qu'elles parviennent à se faufiler à travers les mailles de la moustiquaire;

mais c'est aussi la liberté.

Une fois les sacs bouclés au matin, il ne reste de notre passage que l'herbe écrasée sur 3 m2 comme le petit nid d'un animal qui s'y serait couché pour la nuit!

Simonne