Votre navigateur n'accepte pas les scripts. Si des liens vers des pages ne s'ouvrent pas , voyez : le plan du site> Une amie que nous ne verrrons plus;  un témoignage de vie

balise européenne vers compostelleDES RÉFLEXIONS ET DES RENCONTRES SUR LES CHEMINS DE COMPOSTELLE
Une amie que nous ne verrons plus..

PLAN DU SITE   |   Bienvenue | Motivations  | HISTOIRE ET LÉGENDES | Associations jacquaires | Revues électroniques  |  Pèlerinage et humour  |      Compostelle Info   |   Cartes des principaux chemins  |    Les patronages de saint Jacques   |    Que penser de la marche    Conseils pratiques    |  Adresses et liens    GENEALOGIE  |  RANDONNÉE   | 

 

Soeur A... depuis des kilomètres et depuis des jours on nous parle d'elle...

L'épicière du bourg où nous campions, nous apporte au camping un papier avec l'adresse de Soeur A.  et nous dit "allez chez Soeur A., elle vous hébergera"

Le lendemain dans un café, des ouvrier qui nous interroge sur le chemin de St Jacques, nous parle aussi de Soeur A. et de son accueil

Soeur A., effectivement nous accueille chaleureusement.

Il y a 20 ans sa congrégation lui demande de vivre seule.  La France est fort démunie au niveau clergé et dans une paroisse, une religieuse peut assumer beaucoup de tâches. 

Elle quitte donc le cocon de la communauté.  Pour assurer son autonomie financière, elle reprend sa profession : infirmière.  Quand elle sera plus âgée et incapable d’être autonome elle ira à l’hospice, comme tout le monde dit-elle… 

Sa petite maison est pratiquement au pied de l’église .  Dans sa paroisse elle assure différentes tâches : enterrements, catéchèse, animation liturgique, évangélique, théologique…  

Le parti socialiste lui demande si elle ne veut pas devenir membre et se mettre sur la liste pour les élections...  Son évêque l'y autorise et elle devient conseillère communale.

Elle a un impact très grand sur les plus démunis.  Sa vie est réellement conforme à la vérité évangélique.           

Ce témoignage nous fait du bien et sœur  A. en peu de temps devient une amie…  que nous devons quitter.  Cela fait partie du détachement que nous vivons dans ce pèlerinage !

Simonne